Le genre de la peine : les hommes et les femmes inégaux devant la justice




Cet article et cette vidéo publiés sur le site www.pourleco.com nous apportent des réponses à la question de savoir pourquoi les hommes sont surreprésentés en prison en France par rapport aux femmes.


Il est ainsi acquis qu'un Homme sur deux est une femme. En France, c'est même un peu plus car les hommes ne sont que 48% de la population totale.


Ces statistiques judiciaires nous apprennent encore que 82% des plaintes enregistrées le sont contre des hommes quand, à la fin du parcours pénitentiaire (en prison !), plus de 96 % des détenus sont des hommes.


Selon les auteurs, cette différence s'explique d'abord par les stéréotypes d'infractions commises : les hommes commettraient, en proportion, plus d'infractions (graves) au personnes que les femmes (97% des infractions sexuelles), ces infractions étant plus durement sanctionnées par le tribunaux. Réciproquement, les femmes commettraient plus d'infractions à la famille (63% des non représentations d'enfants), et bénéficieraient à l'occasion de leurs traitements par les parquets et tribunaux de plus de mesures alternatives aux poursuites (médiation pénale, rappel à al loi,...).


Autre explication : les tribunaux et les auxiliaires que sont les avocats auraient une approchent plus bienveillante à l'égard de la femme délinquante que de l'homme délinquant. Pour la première, la réponse à la question suivante est recherchée : Comment expliquer la commission du délit ?

Pour le second, la réponse à cette autre question est recherchée : Qu'est ce qui compose l'environnement du déliquant ?

Il en découlerait d'avantage de mesures alternatives à la détention, tels que des soins, en faveur de la femme au détriment de l'homme, qui subirait plus souvent des courts peines de prison.


Le ton de l'article est d'autant plus pertinent qu'il est neutre, qu'il interroge sur le coût de ce distinguo et que l'auteur est une femme.


En définitive, comme le dit parfois l'avocat pénaliste en défense "Si cela n'excuse pas l'acte, cela permet de le comprendre".


En l'occurence, alors que les sirènes de la discrimination homme-femme chantent les louanges de la discrimination positive et de l'égalité par tout, à tout niveau et en tout temps, il serait aussi bon de se poser la question de l’iniquité du système judiciaire pénal français.


L'article et la vidéo se trouvent ici


Le cabinet, ADVO, avocats à Vannes, est à vos côtés, tant homme que femme, en matière pénale.







Recent Posts

Archive

Follow Us

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon